A connaitre sur le produit si une franchise de café vous tente

Souvent décrié pour ses effets excitants, sa tendance à provoquer de l’insomnie, de l’anxiété ou accélérer le rythme cardiaque, le café, au-delà du plaisir gustatif qu’il suscite, aurait pourtant certaines vertus souvent méconnues. C’est en tout cas ce que nous explique la journaliste Claire Hache dans un article de l’Express d’octobre 2014. Elle nous donne cinq bonnes raisons d’en boire… avec modération !

Un rôle bénéfique pour la santé

« Contrairement à certaines idées reçues, nous explique la journaliste consommé avec modération, le café possède des vertus pour la santé. » Il participerait ainsi à une hausse de la vigilance, aurait un potentiel antalgique, détiendrait un rôle bénéfique sur le diabète de type 2, serait une protection contre la maladie de Parkinson et favoriserait la digestion. What else ?

Accroissement de la vigilance et vertus antalgiques

A l’image de nombreux artistes qui ont choisi le café comme boisson de prédilection – l’article cite Beethoven qui buvait avant de composer ou Balzac qui consommait cinquante tasses par jour -, il paraît évident que la caféine a un effet sur notre vigilance. Dans des conditions de fragilité - après le déjeuner, en cas de travail et conduite de nuit ou lorsqu’on est enrhumé, il nous permet de rester éveillé et d’être plus attentif. Le café a également un effet sur la douleur qu'elle soit menstruelle, dentaire ou post-opératoire et s’avère surtout reconnu lors de maux de tête.

Amélioration de la digestion

Le café a également un effet bénéfique sur la digestion puisqu’il stimule la sécrétion de gastrine et la production d'acide gastrique. La journaliste nous rappelle néanmoins que « si les études montrent une absence de risque de pathologie gastro-oesophagienne, il est quand même préférable d'éviter le café en cas d'ulcère ou de reflux gastro-oesophagien ». 

Une action sur le diabète de type 2

L’article cite également le livre Café et médecine en 20 questions d’Astrid Nehlig, directrice de recherche de l’Inserm. De nombreuses études citées dans montrent l'effet positif du café sur les diabètes de type 2 c'est à dire non insulino-dépendant. Ici, ce n'est pas la caféine qui agit sur l’organisme mais les oxydants (polyphénols et diterpènes) (polyphénols et diterpènes) qui le composent.

Prévention de la maladie de Parkinson

Enfin, selon Clair Hache, « le "petit noir" augmente les performances motrices et favorise le ralentissement de la dégénérescence des neurones ».Le café aurait notamment un rôle protecteur à long terme dans le cadre de la maladie de Parkinson.

Articles similaires

Ouvrir un terminal de cuisson en franchise

par MA - 5 jours

Il faut bien faire la différence entre boulangerie et terminal de cuisson. Voyons dans cet article le marché et ses tendances et l'avantage d'ouvrir un terminal de cuisson. Nous prendrons comme exemple la référence de ce marché, la franchise La Mi...

Ce que vous devez savoir sur le métier de courtier

par MA et JS - un mois

Profil du courtier qu'il soit franchisé, salarié ou entrepreneur isolé Le courtier se charge d'analyser le besoin de son client afin de lui trouver l'offre la plus adaptée sur le marché en respectant son budget. Il devra rentrer en négociation si...

La distribution de loisirs créatifs en forte progression

par HK - 2 mois

Une étude publiée par Xerfi et intitulée « Le marché et la distribution de loisirs créatifs - Innovations, communautés virtuelles, percée des acteurs non spécialisés : analyse et perspectives du marché à l’horizon 2018 » révèle que le secteur se p...

Informations clés

  • Crée le: 24/12/15 12:02

Les franchises qui recrutent