Financer un équipement avec un crédit-bail : une option qui comporte des avantages

En tant que chef d'une PME ou TPE, vous avez à financer l'acquisition de matériel dans le cadre d'un remplacement ou d'un développement de votre entreprise. Vous pouvez bien sûr emprunter auprès de votre banque mais avez-vous pensé au crédit-bail. Il permet de préserver la trésorerie, d'étaler la dépense et d'éviter l'avance de TVA.

La définition du crédit-bail et qui peut en bénéficier

Une entreprise qui veut acquérir un bien se tourne vers une société de crédit-bail qui achète le bien et le loue à l'entreprise sur une durée qui varie généralement entre 3 et 7 ans et ce même pour des petits équipements. A l'échéance, l'entreprise aura le choix de rendre l'équipement ou de le racheter à sa valeur restante.
Le crédit-bail est sur le plan légal un contrat de location et toutes les entreprises quel que soit leur statut juridique peuvent en bénéficier. Il permet un financement à 100 % du montant de l'investissement. Il est différent des financements bancaires traditionnels qui sont le plus souvent limités à 70 % du prix HT.

Les avantages de la formule : optimiser sa trésorerie, diversifier ses financements

Les loyers de crédit-bail font partie en totalité des charges déductibles pour l'entreprise. L'avantage fiscal est d'autant plus important que la durée du remboursement est rapide, ce qui peut être particulièrement judicieux pour acheter des matériels rapidement obsolètes (informatique, bureautique, etc.).
Il permet d'éviter un décalage de TVA et donc une optimisation de la trésorerie. La TVA payée sur les achats peut être supérieure à la TVA collectée sur les ventes, ce qui entraîne des difficultés de trésorerie parfois sévères pour une entreprise surtout si elle démarre.
La propriété des matériels loués est la première des garanties du crédit-bailleur, le crédit-bail permet de dépasser éventuellement le ratio habituel : Fonds propres/Endettement à terme = 1. Les biens financés en crédit-bail et les ressources de financement obtenues sous forme de crédit-bail ne figurent au bilan de l'entreprise ; ce qui a notamment comme avantage de "limiter" l'endettement apparent de l'entreprise. Cependant, les loyers de crédit-bail figurent au compte de résultat.
Le crédit-bail est plus cher qu'un crédit à moyen terme bancaire, mais l'entreprise bénéficie d'un financement à 100 % et de la déductibilité fiscale des loyers de crédit-bail. Il permet de multiplier ses sources de financement (banque pour le court terme et crédit-bail pour le moyen terme par exemple).
Bien entendu, si les organismes de crédit-bail sont plus réactifs et rapides que les banques, il faut leur fournir un dossier de demande de financement bien étayé et des documents prouvant la solvabilité et la rentabilité de votre entreprise.
Ou s'adresser : aux principales banques commerciales, sociétés de crédit-bail, sociétés de développement régional. Vous pouvez aussi vous adresser à un courtier spécialisé en investissements professionnels.

Articles similaires

Franchise rentable, comment la repérer ?

par HK - 18 jours

Comment débusquer une franchise rentable ? D’abord en se référant au Document d’Information Précontractuel (DIP) que le franchiseur doit transmettre à son futur franchisé, 20 jours au moins avant la signature du contrat, conformément à la loi Doub...

Bien financer pour bien démarrer son projet en franchise

par Dominique Deslandes - 20 jours

Où l'on rappelle que dans le contexte actuel, il est nécessaire de bien anticiper ses besoins de financements pour le futur franchisé avant d'aller voir son banquier. Alors, s'il est vrai que le franchiseur n'est pas sensé faire le prévisionnel d...

Dossier : Être franchisé d'un jeune réseau : Est-ce un bon plan ?

par Julien Cadoret - un mois

Pourquoi rejoindre un réseau de franchise naissant plutôt qu'un réseau mature à priori plus rassurant ? Les jeunes réseaux exercent une attraction sur les candidats à la franchise.

Informations clés

  • Crée le: 01/06/16 07:07

Les franchises qui recrutent