Les centres commerciaux américains : la fin des dinosaures serait-elle pour bientôt ?

Originaires d'outre atlantique, le centre commercial made in USA baptisé ‘MALL' a révolutionné la distribution et le commerce dans les années 70 et s'est exporté dans le monde entier. Avec la crise qui touche de plein fouet l'économie américaine, le modèle du mall est remis en cause.

En effet, les américains, rois de la consommation ont réduit leurs dépenses de façon drastique et fréquentent les centres commerciaux de plus en plus par nécessité, de moins en moins par plaisir. Finie, la sortie du samedi et dimanche à flâner au ‘Mall'. De ce fait, le chiffre d'affaires de ces centres est en chute libre. Ces  derniers sont souvent surendettés et ont du mal à suivre comme les particuliers qui ne peuvent plus assurer les remboursements de leurs maisons.

Les loyers accusent une baisse de 4,5% en moyenne, les espaces vides sont en progression de 14% dans des agglomérations comme Houston et Atlanta pourtant porteuses de promesses il y a encore quelques années. Le groupe General Growth, propriétaire de 200 malls est endetté à hauteur de 20 milliards d'euros. Le célèbre centre commercial New Yorkais vient d'être racheté par les banques françaises société Générale et Calyon.

La crise économique a anéanti le système basé sur un développement à outrance et à crédit. En presque 20 ans, trop de sites ont été construits. Quand les dépenses des consommateurs augmentaient de 14%, la surface commerciale était multipliée par 2.
Les solutions pour survivre ou renaitre ?
S'adapter et rénover ou disparaître et se transformer :

S'adapter en changeant les enseignes nationales locomotives des années 80. Il était impensable il y a encore 10 ans de remplacer une enseigne chic comme Macy's (équivalent Printemps ou Galeries lafayettes) par une autre plus accessible et moyenne gamme. Aujourd'hui les enseignes discount comme Target, Costco et Wall Mart sont les bienvenues car les clients américains cherchent le prix.

Rénover les boutiques et accueillir de nouvelles enseignes locales et plus de restauration. Bref, redonner aux américains l'envie de fréquenter un centre commercial qui répond à leurs attentes.
Enfin disparaître en tant que mall dédié exclusivement à la consommation de biens et se diversifier et offrir des services.
Comment ? en élargissant les offres et en transformant une partie de la surface en appartements, bureaux, centres de formation, cliniques ou espaces de jeux en touts genres  pour attirer une clientèle nouvelle ou offrir aux habitués d'autres prestations. Les surfaces commerciales épargnées par la crise pourront alors faire vivre les habitants de cet espace d'urbanisation complémentaire et retrouver une meilleure santé.

La France n'en est pas encore là mais il faut être vigilent pour ne pas tomber dans le même piège.
Vu dans le journal du textile du 19 mai 2009

Articles similaires

Le Maroc, un marché attractif pour les investisseurs et franchiseurs étrangers

par DM - un mois

Grâce à ses atouts géographiques, à sa politique dynamique et à son environnement économique stable, le Maroc connaît une dynamique qui ne cesse de croître et les franchiseurs français devraient en profiter davantage

Innovation en magasin : Américains vs Européens, quelles différences ?

par HK - un mois

En Europe comme aux Etats-Unis, les magasins innovent afin d’offrir à leurs visiteurs une expérience client améliorée. Caisses automatiques, Wifi gratuit, Click & Collect, réalité virtuelle… le fournisseur de terrains et solutions d'enquêtes en li...

Exporter un concept de franchise à l'étranger, oui mais...

par Audrey Caudron - 3 mois

Quand on est franchiseur et qu'on a une franchise qui marche bien, la tentation de l'exporter est grande. Si ce choix implique un investissement financier certain, il suppose surtout une réflexion élaborée et une véritable phase d'analyse.

Informations clés

  • Crée le: 07/07/09 02:00

Les franchises qui recrutent