Les chaînes volontaires sont-elles une meilleure alternative à la franchise ?

Le Nouvel Economiste publiait récemment un article sur le système des chaînes volontaires. L'occasion pour nous d'approfondir les particularités de cette forme de réseau et l'offre alternative qu'elle présente face aux modèles de franchises les plus courants.

Le réseau d'une chaîne volontaire est constitué d'établissements ou d'entreprises indépendantes partageant une même identité commerciale, un « label », des supports de communication, des actions promotionnelles, des services aux clients. Ce modèle de groupement s'est principalement développé dans la restauration, la distribution et l'hôtellerie. L'objectif est de se grouper autour de « valeurs », de s'associer sur le plan de la commercialisation et de la promotion, on y adhère en général par un système de « cotisation ».

PANORAMA DES CHAINES VOLONTAIRES DANS L'HOTELLERIE EN FRANCE

Sur le secteur de l'hôtellerie, 24 chaînes sont présentes en France et regroupent aujourd'hui plus de 5 500 établissements. Citons Logis (de France) le plus important en nombre d'adhérents, Châteaux et Hôtels Collection, les Relais du Silence, Relais & Châteaux, Best Western, Contact Hôtel, Brit Hôtel, …
La balance « entrées/sorties » affiche un déficit de -1,4% en 2011 soit l'équivalent de 80 adresses (576 départs pour 496 arrivées). Un recul cependant moindre que la perte de 293 adhérents en 2010. Globalement, les chaînes volontaires affichent depuis 10 ans, un turnover relativement stable autour de 10 %.
La réalité à l'intérieur des réseaux est, elle, beaucoup plus contrastée. Si certains sont à l'équilibre voire en progression, d'autres en revanche perdent des adhérents. Le contexte économique, les nouvelles normes d'accueil en vigueur, le nouveau classement des établissements, la diversité de l'offre favorisent la concurrence. On peut ajouter à cela une volonté de qualité accrue de certains grands réseaux qui n'hésitent pas à se séparer des unités les moins appropriées. Lisez donc notre article :
L'affiliation d'un hôtel à 2 ou 3 réseaux différents est aussi en recul : le pourcentage est passé de 20 % à moins de 12 % en 15 ans. Un recentrage des professionnels qui s'explique par la hausse générale des cotisations et les coûts de services annexes alors que la situation financière des établissements est globalement moins bonne.

Lisez aussi cet article : 60 nouvelles franchises hôtelières dans le groupe Accor !

UNE MUTATION EN PROFONDEUR DES RESEAUX VOLONTAIRES

Le grand changement vient aussi dans la nature même de ces réseaux qui sont passés d'une notion de « club » à celle d'entité commerciale à part entière. Cela induit un niveau d'exigence plus aigu de la part des adhérents qui considèrent désormais que leur cotisation doivent se traduire par un gain en clients et chiffres d'affaire et plus seulement en partage de valeurs. Les réseaux se sont considérablement professionnalisés, adoptant des objectifs d'efficacité, qui demandent des moyens, et donc des ressources supplémentaires.
Le système de cotisations, en augmentation de 10 à 25% durant les 3 dernières années, est lui aussi disparate et souvent aléatoire. Nombre de paramètres entrent en ligne de compte au sein d'un même réseau : emplacement, capacité, classement … Sont autant de critères importants. A cela s'ajoute des droits d'entrée, la première année, et des coûts annexes (publicité, centrale de réservation, opérations promotionnelles…) qui viennent gonfler la note annuelle. Si l'établissement est attractif, son propriétaire a toutes les chances de pouvoir négocier au plus serré la cotisation et les droits d'entrée. Et ce d'autant que les chaînes se livrent un vrai combat de recrutement. L'hôtelier doit donc faire son calcul par rapport à une redevance franchise qui représente en moyenne 4 à 5 % du chiffre d'affaires.

Lisez cet article : Juillet 2012 : Indépendants, chaînes et franchises hôtelières soumises au nouveau classement !

VERS UN RAPPROCHEMENT RESEAU VOLONTAIRE ET FRANCHISE ?

Reste la notion de liberté, d'indépendance encore prépondérante dans le choix de rejoindre une chaîne volontaire. Mais pour combien de temps encore ? Car les grands groupes d'hôtellerie intégrée commencent à s'intéresser à cette formule. C'est le cas notamment d'Accor qui, pour ses enseignes Mercure, Best Western, Autograph Collection, Starwood Hotels & Resorts, propose désormais une sorte de franchise « allégée » où la cotisation donne accès à l'enseigne et à la centrale de réservation.
De nombreux mouvements d'acquisition ont fait également l'actualité des chaînes volontaires. Citons par exemple le regroupement d'Inter-Hôtel, de Qualys Hotel, de P'tit Déj-Hotel et Relais du Silence au sein désormais de SEH. Avec 473 hôtels en France et 72 à l'international, elle se donne ainsi les moyens d'une dynamique de développement ambitieuse et hors frontières, chose encore rare pour les réseaux français.
Article mis en ligne par Isabelle, Rédactrice AC Franchise

Articles similaires

Vérifiez ce qui est publié sur votre réseau sur ac-franchise.com

par ACF - 5 jours

L’annuaire ac-franchise.com est le plus complet avec 2400 fiches réseaux (franchise, concession, coopératives, etc, etc.) mais aussi le plus riche en détails. Il est donc consulté par 130 000 visiteurs chaque mois.

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 6 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

Voici comment un franchisé peut nuire aux autres du même réseau !

par David ... - un mois

Le témoignage parle d'un magasin à l'opposé de celui de la photo Nous publions ce témoignage en enlev...

Informations clés

  • Crée le: 29/11/12 01:00

Les franchises qui recrutent