Quels sont les critères pour choisir un bon franchiseur ? 1ère partie

Description de l'activité :

Comment reconnaître un bon franchiseur ? Avec le témoignage d'une franchisée Babychou, mais également les avis des franchiseurs eux mêmes (ORPI, INK'EKO, Babychou et Physiomins), vous aurez plus d'éléments et de critères pour identifier les "bons franchiseurs"... Transmission du savoir-faire, assistance avant mais aussi après l'ouverture, animation commerciale.

Point de vue de l'expert :

Jean Samper d'AC Franchise : Quels sont les apports que vous avez reçus du franchiseur en tant que franchisée Babychou lors de votre création d'entreprise ?
Anne Marie Berthelot : C'est déjà au départ que j'ai reçu l'aide du franchiseur Babychou pour cerner la zone, puis le contact que j'ai eu avec une représentante du franchiseur qui m'a bien expliqué le concept et m'a donné envie de travailler avec eux.
AC Franchise : Après vous avoir convaincu, que vous a apporté le franchiseur Babychou ?
A.M Berthelot : Ils m'ont appris comment faire une étude de marché et un business plan ce qui est primordial et qui est la base de la création. J'ai reçu un prévisionnel standard à 3 ans déjà établi par Babychou qui m'a permis de faire mon étude. J'ai rencontré les banquiers sans l'aide de Babychou car le business plan était bien structuré. Après la signature du contrat, j'ai reçu une formation à l'agence de Paris pendant 10 jours. On nous apprend à maitriser la base de données et surtout le recrutement des baby sitters et nounous ce qui est la base essentielle de notre activité. Au niveau commercial, on nous donne une liste de personnes à contacter : pédiatre, médecin, école, tout ce qui peut être prescripteur. L'aide, même le franchisé une fois installé, reste nécessaire et est efficace car en cas de problème, on obtient une réponse rapidement de la part du franchiseur et recevons des mails quotidiennement. L'atout de ce franchiseur est la communication : comment se faire connaître et où afin d'avoir des contrats et développer un chiffres d'affaires.
AC Franchise : Changeons de secteur et allons dans le recyclage de cartouches avec Ink'Eko. Jean Baptiste Clément, êtes-vous un bon franchiseur à travers les services que vous apportez à vos franchisés ?
Jean Baptiste Clément : Il est important d'assister le franchisé "avant". Nous le faisons dans la recherche du local, en leur fournissant une méthodologie d'étude de marché que nous avons mise en place avec des écoles de commerce, on les aide à réaliser leur business plan, leur prévisionnel et on les assiste pour présenter leur dossier en banque. Vient ensuite, une formation de 5 jours : formation technique d'abord même s'ils ne font pas de recyclage en magasin car nous le faisons en tant que franchiseur, il faut connaître le produit puis une formation commerciale où on leur remet un fichier clients et comment vendre des cartouches d'encre sur le terrain et une formation informatique sur des logiciels que nous avons développés. Nous l'assistons ensuite pour l'aménagement du local et lors des 2 ou 3 premiers jours d'ouverture. Pendant un an, on les accompagne, s'ils de désirent, 2 jours tous les 3 mois. Le cœur de notre métier est le produit et il est primordial d'assister les franchisés en leur proposant un produit de qualité, pas cher pour leur permettre d'avoir une activité rentable. (Note de AC Franchise le 15 décembre 2011 : Ink'Eko n'a pas réussi à développer son réseau et il semble bien que la cause principale soit la faiblesse des chiffres d'affaires des franchisés qui en faisaient pas assez de commercial, n'avaient pas été recutés sur ce critère et nétaient pas assez aidés pour compenser cela.)
AC Franchise : Restons dans l'écologie avec un franchiseur de lavage sans eau. Quels sont les services qui permettent de vous qualifier de bon franchiseur ?
M.B. : Il y a beaucoup de points communs avec ce qui précède : Notre accompagnement démarre dès la démarche de recrutement ; on veut que le candidat ait une vision juste du projet. Nous sommes sur un secteur nouveau qui sollicite 2 compétences : une technique et l'autre commerciale. On vérifie bien que c'est bien compris de la part du candidat. La formation est de 5 jours sur des aspects pratiques, théoriques et des phases de prospection pour bien connaître son métier qu'il aura à exercer les 5 prochaines années. Sur certaines zones, il bénéficie d'un apport de clientèle qui lui met le pied à l'étrier. On porte une attention particulière au recrutement car la franchise est une sorte de co-production avec bien sur le franchiseur mais aussi les franchisés et que plus on grandit plus les compétences sont nombreuses.
AC Franchise : Par rapport au pays d'origine de cette franchise, avez-vous modifié des services ?
M.B. : Oui et c'est la force de l'enseigne d'avoir une base solide de son concept tout en y apportant des adaptations nécessaires principalement dans les discours. Nos franchisés ont une clientèle très diversifiée qu'il faut approcher différemment et c'est un élément rassurant pour les candidats à la franchise .
Voir la suite de cette conférence pour reconnaitre un bon franchiseur
Voir la vidéo de cette interview dans la rubrique "Franchise : Conférences et tables rondes"
Rendez-vous sur AC Franchise TV pour plus de vidéos

Informations clés

  • Crée le: 14/01/11 14:00

Les franchises qui recrutent