Unilever et Delhaize, les franchisés réagissent

La dispute opposant depuis maintenant une quinzaine de jours le géant Unilever aux supermarchés Delhaize a vu apparaitre un acteur inattendu, les franchisés indépendants Delhaize.

Pour rappel, le 10 février dernier, Delhaize annonçait ne pas parvenir à un accord avec Unilever concernant les prix de plusieurs dizaines de produits. En effet, chaque année les fabricants de produits négocient avec les distributeurs des accords qui encadrent notamment les prix.

Cette année, Delhaize a estimé que les augmentations proposées par le groupe Unilever – détenteur de grandes marques telles que Lipton, Knorr, Dove ou encore Axe – étaient totalement hors de propos. En conséquence la chaine de distribution Delhaize a pris la décision de stopper les  commandes de près de 300 produits provenant du géant anglo-néerlandais. Or pour Unilever, Delhaize représente près de 20% du marché belge, soit plusieurs dizaine de millions d'euros. La perte de ce client représenterait certainement un coup dur pour Unilever. 

Si la réaction de Unilever n'a pas tardé, elle n'a pas manqué de piquant. En effet, dès le lendemain, le 11 février, le groupe publiait une pleine page dans une grande partie de la presse belge annonçant que 24 de ses produits phares ne seraient plus disponibles chez Delhaize mais qu'ils étaient toujours « disponibles dans les autres supermarchés ».

C'est cette publicité qui a fait réagir les indépendants Delhaize. En effet le réseau de supermarchés s'est développé notamment via la franchise. Les franchisés estiment que cette publicité est mensongère car ils n'ont pas retiré les produits concernés de leurs rayons. Ils envisagent d'ailleurs de porter leur action en justice pour obtenir des réparations.

En effet, cette bisbille entre Delhaize et Unilever ne profite finalement à aucun des deux groupes. Si Delhaize a tenté d'exploiter la dispute pour promouvoir ses propres produits ou, à défaut, ceux du grand concurrent de Unilever, à savoir Procter & Gamble, c'est finalement Colryut, autre chaine de supermarchés, et les commerces de proximité qui en profitent le plus.

Ni Unilever, ni Delhaize n'ont du reste souhaités réagir à un sondage publié par l'agence Brandhome (auprès de 3000 belges néerlandophones) selon lequel 31% des clients Delhaize se rendraient dans d'autres enseignes à cause de "l'affaire" Unilever. Ce silence traduit certainement la gêne des deux groupes qui ont probablement compris que ce conflit leur causait du tort à tous les deux, privant l'un de produits de renom et l'autre de 20% de ses revenus en Belgique.

Les négociations ne sont pour autant pas rompues entre les deux groupes. Leur mutisme actuel exprime probablement une volonté d'apaisement commune. Une désescalade qui sera profitable à tout le monde et notamment aux franchisés Delhaize qui pourront ainsi retrouver une plus grande sérénité.

Articles similaires

Couple : Comment réussir au travail ?

par Audrey Caudron - 6 mois

Via un entretien avec Sandrine Meyfret, sociologue, l’Express nous donnait les secrets des couples qui réussissent au travail, dans un contexte où il est souvent difficile de mener de front carrière professionnelle et épanouissement...

Le réseau Point d'Encre au CES 2016

par MA - 11 mois

Le CES - Consumer Electronics Show, lancé en 1967, est devenu le plus important salon consacré à l'innovation technologique en électronique grand public. L'équipe Point d'Encre, présente lors du CES à Las Vegas, revient sur une...

Un nouveau système anti-braquage pour les franchises

par Audrey Caudron - 2 ans

Face aux risques croissants de braquages, les commerces rivalisent d’inventivité pour se protéger des cambrioleurs. Parmi les nouveaux dispositifs, la douche de marqueur chimique, qui a fait ses preuves au Royaume-Unis et dans de no...

Informations clés

  • Crée le: 23/02/09 01:00

Les franchises qui recrutent