La maison de demain décrite par les professionnels du secteur de la décoration, de l'architecture et du design

Dans son numéro du 6 janvier 2011, le Journal du Textile dressait un panorama des nouvelles tendances en matière d'habitation et de décoration en France. A travers la rencontre de décorateurs, designers, d'architectes d'intérieur ou de directeurs artistiques, le magazine donnait quelques pistes quant à la maison du futur. Une source d'inspiration pour les franchises de la décoration et de l'habitat*.

Pour Valérie Barkowski, spécialisée dans la conception et la direction artistique de la décoration de maison et des accessoires de mode, la maison du futur sera très certainement influencée par les nouvelles technologies. Celles-ci vont avoir, selon elle, "des répercussions sur la façon de concevoir l'habitat de demain et sur notre façon de vivre". Et de préciser :"Ces évolutions technologiques ont pour effet de libérer de la place dans la maison, ce qui devrait permettre de vivre un peu plus confortablement, car on aura davantage d'espace". Côté mobilier, la tendance devrait être "aux valeurs sûres et intemporelles, comme des meubles faciles à revendre ou à transmettre.

Aperçu de leurs témoignages

Christian Ghion, designer, décrit la maison de demain comme "simple et constituée de l'essentiel". Il explique :"Ma vision de la maison de demain est finalement assez conservatrice, voire passéiste." Il dit se méfier de la domotique et de "l'aliénation par la technologie". Dans le décor : des machines donc qui ne fonctionnent qu'avec un seul bouton on/off, une cuisine qui rejoint le séjour pour la convivialité, une salle de bain qui s'ouvre sur la chambre, de l'espace et de la lumière avec de grandes ouvertures ! Une maison facile à entretenir aussi et dans laquelle le textile a une place importante...
Pour Alberto Pinto, architecte d'intérieur, "d'une manière générale, la demande évolue vers des attentes soit très classiques, soit très contemporaines", l'espace et les grands volumes étant majoritairement recherchés.
Pour Jean-Philippe Nuel, architecte d'intérieur, "la maison du futur va réinventer une nouvelle relation entre l'intérieur et l'extérieur, avec des espaces médiants, comme des terrasses ouvertes ou couvertes, des loggias ou des structure architecturales textiles". A l'intérieur, "lieu de refuge et cellule protectrice", c'est la détente qui prime et les matériaux participent à la relaxation et à la perennité : camaieux de tons naturels... du blanc au noir, en passant par le gris ! A l'extérieur, on travail sur la lumière pour une gestion à la fois visuelle, écologique et thermique.
Tristan Auer, ancien collaborateur de Christian Liaigre et Philippe Starck, imagine sa maison du futur comme "celle qui ressemblera à son propriétaire, dans laquelle il se retrouvera", chaque pièce pouvant évoluer au gré des moments et des envies. Selon lui, les pièces n'auront plus de fonction, "l'occupant sera un peu dans l'errance dans son appartement". Concrètement, sa maison "aura du mobilier individualisé, "en ce qui concerne les couleurs, on sort du blanc" et concernant le textile : "C'est lui qui permet le petit grain de folie."
Pour Régis Dho, directeur artistique, "dans la maison de demain, la salle à manger va probablement disparaître" et la cuisine fait de plus en plus appel au bois, à la façon suédoise avec une part belle au matériaux agréables au toucher, "presque sensuels". Lui aussi imagine un textile qui trouve de plus en plus sa place via des coussins, des rideaux ou autres tissages assez chauds.
Enfin, pour Dorothée Boissier et Philippe Gilles, architectes d'intérieur, "la maison du futur doit être familiale et très personnelle", comprenant des lieux de rencontre et de retraites (endroits calmes pour s'isoler !). Leur maison de demain s'inspire d'une organisation qui s'inspire des tribus africaines : un lieu transgénérationnelle "où tous les membres de la famille vivent sous le même toit" et où portant chacun dispose de son espace personnel ! 
*Quelques franchises de la constuction : La franchise Mikit, Natilia
Source illustration : Mikit

Articles similaires

Atrium.Brussels drague les commerçants Berlinois

par Julien Cadoret - 20 jours

Atrium.Brussels, Brussels Invest & Export, le MAD et une série d’autres institutions bruxelloises préparent ensemble les Brussels Days, qui se dérouleront du 8 au 11 octobre à Berlin.

Devenir caviste avec la franchise, est-ce possible ?

par MA - un mois

Le marché du vin a connu durant ces 30 dernières années une baisse de la quantité consommée contre une montée en gamme des produits recherchés par les Français. On a aussi noté une progression du nombre de cavistes à hauteur de 10 % de 2005 à 2015...

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - un mois

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Informations clés

  • Crée le: 27/02/11 01:00

Les franchises qui recrutent