Traiter les objections de vos clients

Aujourd'hui les consommateurs sont très avertis et il est parfois nécessaire de quitter les chemins d'une argumentation standard pour s'adapter à une personnalité spécifique… Comment répondre aux objections ?
Rappelons qu'une argumentation standard s'appuie sur des critères prévus généralement dans la fiche technique du produit (1). Si un frein persiste dans l'esprit du client et l'empêche d'acheter, il est nécessaire de passer à l'étape délicate du traitement de l'objection.
Il existe une méthode éprouvée par les vendeurs expérimentés.

Cette méthode peut se mémoriser en ART de traiter les objections…

A : pour accepter, certaines diraient encaisser, l'objection exprimée par le client. Il se dispose alors à vous écouter ; au contraire si vous rétorquez « mais non pas du tout ! » vous le verrez immédiatement se bloquer.
 R :  votre Réaction doit être positive, vous lui souriez, le regardez franchement dans les yeux… Ce qui n'est pas facile car le client met souvent l'accent sur une faiblesse du produit dont vous avez pleinement conscience, en somme il appuie là où ça fait mal.
T : Ensuite Traitez efficacement ce frein, en questionnant le client par exemple par une question du style « qu'est-ce qui vous fait dire ça ? », c'est cette technique qu'on utilise le plus souvent  pour un client qui oppose « c'est cher ».
Vous pouvez également compenser la faiblesse évoquée par un point positif fort du produit. Apportez si vous le pouvez le bonus c'est-à-dire l'élément qui avait attiré le client vers le produit…
Terminez en vérifiant : « alors finalement qu'en pensez-vous ? » sans donner l'impression de le brusquer dans sa décision. Le client doit passer à l'acte d'achat en toute indépendance.
Dominique Deslandes

La rédaction vous recommande cet article : Pour vendre il faut construire un bon argumentaire

Articles similaires

Atrium.Brussels drague les commerçants Berlinois

par Julien Cadoret - 22 jours

Atrium.Brussels, Brussels Invest & Export, le MAD et une série d’autres institutions bruxelloises préparent ensemble les Brussels Days, qui se dérouleront du 8 au 11 octobre à Berlin.

Devenir caviste avec la franchise, est-ce possible ?

par MA - un mois

Le marché du vin a connu durant ces 30 dernières années une baisse de la quantité consommée contre une montée en gamme des produits recherchés par les Français. On a aussi noté une progression du nombre de cavistes à hauteur de 10 % de 2005 à 2015...

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - un mois

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Informations clés

  • Crée le: 31/10/13 01:00

Les franchises qui recrutent